retour à la liste des publications
Nft couverture supplychain VF
18 mai 2021

NFT Month - Chapitre IV : Des NFTs en logistique ?

L'idée d'utiliser les NFTs comme un moyen de tracer des objets sur le terrain provient directement de notre expérience de la technologie blockchain: ce n'est pas une base de données, c'est une technologie de transfert de valeur en pair à pair, qui lie les humains entre eux.

I - La Blockchain n'est pas une base de donnée pour la traçabilité

Pour comprendre pourquoi nous appliquons les NFTs à la Supply chain, il faut comprendre d'abord pourquoi nous n'avons pas appliqué "l'horodatage blockchain" à cette chaîne logistique.

Preuve d'existence

En 2016, le monde a découvert la "blockchain" comme une "base de données immuable" où n'importe quel événement pouvait être inscrit pour toujours. Cela a rapidement été vendu comme comme quelque chose "de supérieur à Bitcoin".

En effet une base de données, non modifiable, était quelque chose de nouveau, et offrait de nouvelles possibilités, et en particulier une : la "Preuve d'existence".

L'idée de base est que vous pouvez prendre n'importe quel type de données et en créer une signature unique (un hash ou un "digest"), et placer cette information dans la blockchain. Pour inclure cette signature dans la blockchain, vous l'ajoutez à une transaction qui sera incluse dans un certain bloc.

Un hashage est une fonction qui permet d'avoir une vérité certifiée : à un hash correspond un seul jeu de données en entrée. Ainsi, toute modification aux données en entrée donnera un hash différent.


blockchain-hashage


En incluant cette signature dans un bloc, elle héritera d'une caractéristique importante : l'horodatage du bloc.

Cela signifie que nous sommes maintenant en mesure de prouver, avec certitude, que le jeu de données, dont nous avons fait une signature, existait au moment où il a été placé dans la blockchain et n'a jamais été modifié. Nous avons donc maintenant une preuve d'existence (PoE - Proof of Existence en anglais) de cette information à un moment donné.

La possibilité de certifier une donnée à l'aide de la blockchain a été considérée comme une avancée fondamentale en matière de traçabilité dans la Supply chain.

Peut-on se fier à une "base de données immuable" ?

Grâce à la PoE, vous êtes désormais en mesure de retracer les événements avec certitude : si vous incluez chaque événement se produisant sur la chaîne d'approvisionnement dans la blockchain, vous serez alors en mesure de retracer avec certitude que ces événements ont bien existé lorsqu'ils ont été inclus dans la blockchain.

blockchain-Supplychain-retail-logistique

Mais on tombe rapidement sur un os, car la preuve d'existence ne permet pas de conclure sur la qualité de la preuve. En effet, on sait juste que l'information stockée dans la blockchain existait au moment où elle y a été incluse.

Cela veut dire que vous ne pouvez pas juger la qualité d'une chaîne logistique juste parce que certains évènements ont été inclus dans une blockchain. Si les opérateurs entrent des informations erronées, ces informations resteront erronées.

Au final, l'utilisation d'une blockchain pour horodater des évènements de la Supply chain n'apporte pas d'amélioration significative à cette chaîne logistique.

Certifier les échanges

Ce que nous avons réalisé, c'est que ce qui compte vraiment c'est l'échange entre les opérateurs de la chaîne d'approvisionnement, à l'image de ce que peut faire la Lettre de voiture (CMR) sur papier où chaque transfert est noté tout au long de la chaîne logistique. Si on peut avoir un accord sur l'échange de biens en lui même, et que cet accord est mis dans la blockchain, alors on obtient un évènement certifié très intéressant.

Si on prends l'exemple d'un échange de palettes :

  • Avec une PoE classique, on peut avoir d'un côté A qui enregistre dans la blockchain l'évènement "J'ai donné 3 palettes à B", et de l'autre côté B qui enregistre "J'ai reçu 2 palettes de A". Cela vous donne 2 évènements contradictoires et pourtant certifiés sur la blockchain, avec un flou total sur la réalité de l'échange.
blockchain-supplychain-palettes
  • Avec cette fois-ci la certification de l'échange, vous demandez à A et B de s'accorder de manière indépendante sur le nombre de palettes qu'ils se sont échangé au moment de l'échange. Cela peut se faire sous la forme d'un contrat signé par les deux parties, et c'est quelque chose que nous pouvons faire avec une blockchain comme Ethereum: un smart contract signé par les 2 parties avec leur compte blockchain, certifiant la vérité sur laquelle ils se sont accordés.
blockchain-accord-parties

Si un contrat permet de certifier chaque événement d'échange et apporter une meilleure traçabilité, il manque cependant un lien simple entre ces évènement. Et ce lien manquant, c'est les NFTs.

II - Utiliser des NFTs pour le suivi de la Supplychain

Que pouvez-vous tracer facilement avec la blockchain ? Les NFTs bien sûr. Vous connaissez en permanence qui en est le propriétaire actuel et vous pouvez retracer son historique à tout moment.

NFTs de propriété ou 'ownership'

L'idée de pouvoir connaître à tout moment le propriétaire d'un NFT peut être utilisée pour un cas d'usage évident : la propriété. Et la propriété est quelque chose que l'on peut facilement appliquer à des domaines comme le luxe, car un produit de luxe est souvent suivi de son certificat d'authenticité papier, pour prouver qu'il s'agit bien du vrai produit.

Si vous créez un NFT de propriété pour ce bien, vous obtenez quelque chose de bien meilleur que le papier : personne ne peut le copier ou le détruire, et il aura toujours un propriétaire. Il peut également détenir des propriétés intéressantes qui peuvent être transférées, comme la garantie.


C'était la vision originale d'Ownest, "own "+"est" : "vous le possédez vraiment", et c'est pourquoi notre premier logo était une perle. Mais ce genre de cas d'usage a des limites : il peut être très difficile d'inclure le client et de le motiver. Surtout quand nous avons commencé fin 2017, sans ICO et avec une notion de NFT qui émergeait tout juste.

Nous avons donc réfléchi, au delà, sur l'utilisation de ce genre de tokens, et nous avons réalisé que la traçabilité, que les NFT peuvent offrir, pouvait être utilisée au sein même de la chaîne d'approvisionnement.

Tracer la responsabilité avec la blockchain

En discutant avec les acteurs de la supplychain, nous avons réalisé qu'ils avaient une grosse problématique avec la traçabilité de leurs supports de transport, comme les palettes, perdant parfois jusqu'à 20% de leur stock par an. Mais ils n'avaient pas de bonnes solutions pour arrêter cela.

Comme la Supply chain est simplement une série d'échanges de marchandises. Si nous symbolisons ces biens par un NFT et échangeons le jeton avec le bien qu'il représente, nous pouvons alors savoir qui est le responsable actuel de ce bien à tout moment.

Afin que cela fonctionne vraiment, nous avons besoin d'un contrat entre les acteurs comme nous l'avons vu précédemment. Vous ne devez pas pouvoir envoyer des NFTs si la contrepartie n'est pas d'accord pour les recevoir, comme vous ne donnerez pas les biens s'il n'a pas reçu les NFTs.

Pour que cela fonctionne nous avons donc besoin d'ajouter une nouvelle dimensions à nos NFTs: l'acceptation. Cette acceptation permet donc de transférer la responsabilité de proche en proche à condition que les acteurs acceptent de prendre ces NFTs.

D'un NFT de propriété nous sommes passé à un NFT de responsabilité.

Une application fonctionnant comme une "patate chaude"

nft-token-ownest-patate-chaude

La magie de ces tokens de responsabilité, c'est qu'ils sont faciles à comprendre pour l'utilisateur sur le terrain (chauffeurs, magasiniers, etc...) : si j'ai des NFTs sur mon compte personnel, j'ai donc la responsabilité des biens associés. J'hérite également des pénalités associées, si ces biens se retrouvent cassés ou perdus.

Cela a un effet bénéfique immédiat dans la logistique car pour tout un chacun qui recevrait la responsabilité sur un bien, la logique veut qu'on veuille s'en décharger dès que possible. Comme ce sont des NFTs avec validation le seul moyen de le faire est de transmettre ces NFTs à la personne suivante dans la chaîne logistique.

Vous vous retrouvez donc avec des NFTs qui ressemblent fortement à des "Patates chaudes" 🥔 🔥 : vous souhaitez vous en débarrasser dès que possible, pour éviter qu'ils vous brûlent.

III - La traçabilité selon Ownest

Comment utiliser de manière pratique les NFTs dans la logistique ? Nous allons vous expliquer cela, du token jusqu'au cas d'usage.

Tokeniser des biens pour la Supply chain

Comme expliqué précédemment, pour que le transfert de responsabilité fonctionne, il nous faut un composant en plus pour nos NFTs : l'acceptation du transfert. Nous avons donc créé nos propres NFTs pour l'implémentation d'Ownest sous la forme de NFTs Unitaires (Unitary Tokens) et de NFTs de Stock (Stock Tokens).


Bien que nos NFTs ne reprennent pas directement les normes ERCs d'Ethereum, nous pouvons faire un parallèles entre nos NFTs et les normes actuelles :

  • Le token Unitaire (UT). Il s'agit d'un jeton proche de l'ERC721, une version unique d'un NFT. Nous utilisons ce jeton pour gérer des stocks unitaires, des colis aux produits de luxe, ce qui permet de suivre chaque bien avec précision. Il est également possible d'attacher des informations à un jeton unitaire, et de changer ces informations le long de la chaîne, comme en même temps que nous agissons sur le bien lui-même.
  • Le token Stock (ST). Celui-ci ressemble plus à un jeton ERC1155, avec plusieurs itérations d'un même bien. Il est particulièrement utile pour suivre des supports comme les palettes - qui sont identiques au sein d'une même famille. Un chauffeur peut avoir en responsabilité, par exemple, 10 jetons de palettes rouges et 3 de palettes bleues. Il existe différents types de jetons pour différents types de palettes, mais dans une même " famille de palettes ", on ne fait pas de différence entre deux palettes rouges. Ce type de jeton peut également être utilisé pour suivre des biens comme les céréales (en ST de tonnes) ou le pétrole (en ST de litres).

La plupart de nos cas d'usages utilisent les deux types de jetons. Vous pouvez en effet avoir par exemple 30 colis (UT) reposant sur 3 palettes (ST), et l'ensemble de ces NFTs sera transmis en même temps que les stocks physiques seront échangés.

“La Blockchain simplifiée”

Proposer d'utiliser la technologie blockchain aux acteurs logistique de terrain (chauffeur, manutentionnaire, etc...) n'est pas un mince exploit. Pourtant, en 3 ans de travail acharné et d'améliorations constante, notre solution SaaS a atteint, voire dépassé, cet objectif.

Nous avons réussi à abstraire la partie blockchain. Notre application mobile est une application PWA (pas d'application à télécharger et mise à jour automatique) qui affiche dans une interface simple une liste des stocks que vous avez en charge (UT & ST), avec des fonctions simples d'envoi & réception, et un historique de tous vos transferts de stocks.

ownest-screenshot-mobile-solution

Les utilisateurs ont seulement besoin d'un compte avec un identifiant classique (mail/téléphone) ainsi que d'un mot de passe afin d'accéder à leurs compte Ownest et ensuite transférer et accepter les stocks (ce qu'ils peuvent même faire sur l'appareil de quelqu'un d'autre !). La partie blockchain est totalement cachée derrière tout cela, afin que nos utilisateurs n'aient pas à apprendre et utiliser des notions complexes comme les adresses blockchain ou se soucier de temps de confirmation ...

De l'autre côté de la Supply chain, nous avons une application desktop - accessible par navigateur - qui permet aux gestionnaires logistique de créer, transférer et suivre leurs stocks. Diverses autres fonctionnalités importantes ont également été implémentées : gestion des employés et des organisations, système d'alerte, édition de lettres de voitures, gestion des litiges, etc...


Nous avons pu créer ces applications grâce au travail expert sur le terrain de notre équipe projet et aux excellents feedback de nos clients.

Le résultat est qu'Ownest est désormais un pur outil de supply chain : les NFTs et la blockchain ont beau être nos technologies de base, nous sommes avant tout une société de supply chain.

Pour quels cas d'usages ?

Voyons maintenant divers cas d'utilisation en logistique, rendus possibles par la technologie NFT et nos applications. Nous allons présenter quelques uns des cas d'usages principaux, mais gardez à l'esprit que les possibilités ouvertes par le suivi des responsabilités sont quasi infinies.

Suivre des colis

L'un de nos cas d'usage a été le suivi de colis lourds (+30kg) pour une entreprise d'e-commerce. Vous êtes-vous probablement déjà demandé pourquoi les e-commerçant perdent des milliers de colis (et potentiellement les vôtres) ? Et bien assez souvent, le commerçant ne sait pas non plus.

Ce n'est plus le cas avec Ownest. Ils peuvent désormais créer des NFTs UT pour chaque colis sur une palette (ST) en scannant chaque colis, puis les transférer de l'entrepôt au point de collecte. Avec cela, il y aura toujours un propriétaire identifié avec un colis, ce qui signifie que depuis que nous avons commencé ce cas d'utilisation, aucun colis tracé n'a été perdu.

Tracer des supports réutilisables

Les palettes ! On en voit partout mais avez-vous jamais vraiment réfléchi à la question: "comment sont-elles arrivées jusqu'ici" ? Car les pertes relatives aux palettes sont en effet considérables, et ces "tables-palettes", qui sont très à la mode, ne devraient pas exister si elles avaient étaient tracées correctement. Le coût financier pour les acteurs de la chaîne d'approvisionnement est énorme mais ceux-ci pensent souvent avec fatalité : "nous ne pouvons rien y faire".

Ceci est en train de changer avec Ownest. Nos clients créent des Stocks Token pour chaque type de palettes, rolls, box, ou autres support réutilisables qu'ils possèdent, et peuvent alors suivre leurs stocks, et connaître les soldes de ces biens, chez chaque acteurs de leur logistique, en temps réel. Ils peuvent maintenant, également, activer des alertes pour monitorer le taux de rotation de leur stocks, parfois bloqués sur certains sites (par exemple, 10 palettes qui ne bougent jamais d'un magasin et qui devraient donc être ramenées dans le stock à l'entrepôt).

Tracer des biens de luxe au sein de l'entreprise

Certains biens ont plus de valeur que d'autres. Les produits de luxe en sont un bon exemple, et les pertes ici ne sont pas toujours le fait d'acteurs externes, parfois ces produits disparaissent simplement dans la chaîne d'approvisionnement interne de l'entreprise.

Un de nos clients utilise ainsi Ownest pour suivre des échantillons de ses produits de luxe. Ceux-ci sont souvent donnés à différentes personnes au sein de l'entreprise, et sont mal suivis. Ils peuvent maintenant créer des tokens Unitaires pour chacun de leurs produits, et donc connaître le responsable d'un produit à tout moment.

Suivre des travaux de chantiers

De nombreuses industries réalisent des travaux d'installation ou construction (Bâtiment, Téléphonie, Ferroviaire, ...), pour lesquels elles ont besoin de matériaux parfois très chers (fibre optique, tourets en bois, cartes réseaux ..) et qui seront très souvent réalisés par des réseaux de sous-traitants. Cela pose une problématique de suivi, à la fois des matériaux utilisés mais aussi des supports et outils nécessaires aux chantiers.

Avec Ownest, nos clients peuvent créer des tokens Unitaires pour suivre ces matériaux ainsi que leurs supports grâce aux tokens Stocks. Cela leur permet de connaître, à tout moment, l'état de leur chantiers, de mieux gérer leurs stocks de matériaux et ne plus perdre les biens nécessaires à la réalisation de ces chantiers.


nft-token-supplychain-ownest-inventaire


Conclusion

La blockchain a longtemps été considérée comme une base de données par le monde de la Supply chain, ignorant son vrai cas d'usage: le transfert de valeur en pair à pair. Ce qui s'associe bien à une chaîne logistique, où le point déterminant est de certifier l'échange de biens entre acteurs.

Le NFT est un des meilleurs représentant de ce transfert de valeur via la blockchain, et la traçabilité qu'il apporte, permet de suivre de manière certaine qui le possède à un moment donné. Si on ajoute la faculté d'accepter ou refuser ce NFT, alors celui-ci peut porter la responsabilité sur un bien réel, ou virtuel.

Nous avons su porter cette technologie au travers de nos applications, grâce à des NFTs "maison" pouvant porter l'acceptation, et développer une vision terrain où la blockchain n'est qu'une couche applicative pour les utilisateurs. Cette utilisation des NFTs pour la supply chain en est encore à ses débuts, et nous pensons qu'elle ouvre un champ de possibilités immense, qui pourrait aller bien au delà de la logistique.

Nos dernières publications