Avion au dessus des nuages

#blockchain #Supply Chain #logistique #industrie #transfert de responsabilité #responsabilité juridique

Blockchain et suivi de responsabilités : un impact au delà de la seule logistique

Publié le 13 juin 2019
Avion au dessus des nuages

La blockchain est une technologie complexe aux pouvoirs très largement insoupçonnés.

Vantée pour son usage de traçabilité logistique hors pair, la blockchain s'est faite une place de choix parmi les logisticiens et autres professionnels de la supply chain pour mener à bien leur transition numérique.

Mais pour qui prend le temps de l'explorer et de ne pas dévoyer sa structure décentralisée, sa maîtrise est loin d'être insurmontable.

Au delà de sa dimension technologique, c'est bien l'agencement de mécanismes de consensus qui pourrait effectivement résoudre les défis des chaînes logistiques, qu'il s'agisse du secteur du luxe ou de la température dirigée. Et quoi de mieux que le suivi de transfert de responsabilité déployé par la société Ownest pour démontrer son utilité universelle.

De nombreux cas d'usage blockchain extra-monétaires et une montée en puissance pour la filière logistique

A l'origine cantonnée au domaine financier avec bitcoin, la blockchain s'est émancipée, bouleversant, tour à tour, les domaines de la supply chain, du retail, de l'énergie, du marché de l'art ou encore du luxe.

Autant de domaines où l'opacité était jusqu'ici reine et où la confiance entre une multiplicité d'acteurs était difficilement acquise. Cette situation où les informations étaient détenues par des experts et accessibles de façon parcellaire à l'ensemble des individus créait une asymétrie d'information et conférait un pouvoir discrétionnaire aux intermédiaires.

La blockchain permet ainsi d'insuffler transparence et confiance dans des environnements manifestement complexes.

Alors que les réseaux logistiques sont de plus en plus fragmentés, les acteurs de la logistique disposent trop souvent d'une visibilité insuffisante sur la demande finale, mais aussi et surtout sur les mouvements et la localisation précise de leurs biens (matériaux/emballages, pièces détachées et autres marchandises).

Connue comme particulièrement adaptée en traçabilité logistique, la popularité de la technologie blockchain parmi les professionnels de la supply chain n'est plus à faire. Mais alors que de nombreux prestataires se contentent de suivre et géolocaliser le produit au moyen de balises IoT, la sécurisation des marchandises et la visualisation en temps réel de l'ensemble des flux découlant de cette méthode est loin d'être aussi efficace qu'elle n'y paraît.

On ne compte plus, en effet, les situations dans lesquelles la balise de géolocalisation est retrouvée alors que la marchandise manque à l'appel.

Ainsi, plutôt que de suivre les produits eux-mêmes, il convient davantage de suivre les responsabilités, c’est -à-dire de savoir à chaque instant qui est responsable de quoi. C'est là le domaine d'expertise insolite de la startup Ownest.

En outre, en suivant les transferts de responsabilités au moyen de la blockchain, il est désormais possible de certifier la présence physique de n'importe quel type de marchandise à un instant donné.

Le suivi de transfert de responsabilité, une application blockchain prometteuse abattant les frontières du seul cadre logistique

A travers son concept innovant de "suivi des transferts de responsabilité", Ownest démontre que la blockchain peut s'appliquer à l'ensemble des secteurs industriels, de la logistique à ses domaines satellites, comme la grande distribution alimentaire, le luxe, la chaîne du froid, le fret, le domaine pharmaceutique ou encore l'aéronautique.

"Avec notre solution blockchain, on est capable de savoir qui est responsable de quoi, à n'importe quel moment, sur n'importe quel réseau".

La solution consiste à générer et à transférer un tracker numérique, permettant de certifier une traçabilité infaillible de n’importe quel type de produit : palettes, emballages, colis, marchandises, médicaments, denrées alimentaires, pièces détachées, produits de luxe...

La révolution blockchain réside alors bien dans cette certification de transfert de responsabilité qui elle-même permet d’attester l'existence physique du produit et qui offre, via le caractère décentralisé/ouvert du réseau une responsabilité opposable juridiquement. L’ensemble de ces données certifiées peuvent alors être traitées sans risque de biais, car contrairement aux données théoriques fournis par les solutions logistiques, ces données sont directement générées par le terrain en temp réel.

Le registre blockchain permet de garantir une visualisation de bout en bout de l'ensemble des transactions consistant en un transfert de responsabilité, même provisoire.

Alors que Clément Bergé-Lefranc martèle que la logistique est d'abord une chaîne de responsabilité, le mode de pensée blockchain appelle à un mode de pensée plus ouvert, loin d'une vision en silos.

En résumé, dès lors qu'une relation implique un transfert d'actifs dans un environnement complexe présentant plusieurs niveaux de sous-traitance, la blockchain présente une utilité évidente.

La traçabilité du produit sera alors certifiée par chacun des acteurs de la chaîne.

Lors d'un transfert de produits, les acteurs vont du même coup se transférer de manière certifiée cette responsabilité.

Les individus poursuivent un seul et unique objectif individuel : rester le moins longtemps possible responsable du produit. C'est ce que l'on appelle familièrement l'idée de "se refiler la patate chaude".

Grâce à la solution de suivi de transfert de responsabilité d’Ownest et malgré la défense d'intérêts individuels contradictoires, il est dorénavant permis à chacun de devenir à son tour un contributeur/certificateur du réseau logistique et, par conséquent, de la chaîne de valeur de l'entreprise.